Conférences du congrès
Vacances folles chez Granicole
Prix ANCP 2017
Entre nous
Novembre 2016
ANCP&AF Fl@sh
N° 36 Congrès Epinal 2017

Courrier du ministre lu par Mme Marie-Danièle Campion, recteur de l'académie de Clermont-Ferrand, lors de l'ouverture du congrès de Vichy

« Congrès de l'Association nationale des conseillers pédagogiques (ANCP)

Mesdames et messieurs les conseillers pédagogiques,

C'est avec le réel regret de ne pouvoir être présent parmi vous en ce jour d'ouverture du 49ème congrès de l'association nationale des conseillers pédagogiques à Vichy que je m'adresse à vous.

L'objet de ces trois journées est de travailler sur ce qui caractérise les réalités, les difficultés et les interrogations auxquelles sont confrontés les conseillers pédagogiques dans l'exercice de leurs missions pour lesquelles ils doivent forger des réponses au quotidien.

Il y a 48 heures à peine, le Sénat, après l'Assemblée nationale, a approuvé à son tour, en première lecture, le projet de loi « d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République ». Vous le savez, cette refondation est d'abord une refondation pédagogique, tournée en priorité vers le premier degré.

Vous êtes donc au cœur de cette refondation marquée par des mesures emblématiques :

  • la scolarisation des enfants de moins de trois ans en école maternelle dans les environnements sociaux défavorisés, les territoires ruraux et les départements, régions et territoires d'Outremer, qui constitue un levier
    À la rentrée 2012, le taux de scolarisation des enfants de moins de trois ans était de 11,2% avec d'importantes disparités territoriales ; d'ici à trois ans, 1/3 des enfants concernés dans les secteurs défavorisés seront scolarisés.
    La circulaire de décembre explicite, vous le savez, les conditions à réunir pour offrir une scolarisation efficace : la place accordée aux parents, la définition d'un projet pédagogique et éducatif, le développement d'un partenariat avec les collectivités territoriales, la formation des enseignants, celle des formateurs.
  • le dispositif « Plus de maîtres que de classes » destiné à prévenir et à mieux remédier aux difficultés d'apprentissage de tous les élèves dont, bien sûr, les plus fragiles ;
  • la réforme des rythmes scolaires qui doit permettre d'alléger les journées de classe, de mieux répartir le temps scolaire et éducatif, d'améliorer l'efficacité des apprentissages ;
  • la redéfinition des cycles
    • l'école maternelle devient, vous le savez, un cycle à part entière, afin de retrouver son identité, sa spécificité et tout son sens, pour préparer les élèves de manière progressive aux apprentissages fondamentaux, sans pour autant anticiper sur les apprentissages de l'école élémentaire ;
    • le CM2 et la sixième appartiendront désormais à un même cycle ; un conseil école-collège est créé, pour mieux articuler les cultures professionnelles des premier et second degrés et construire ainsi une véritable progressivité des apprentissages des élèves ;
  • le socle commun de connaissances, de compétences et de culture, ainsi que les programmes vont être repensés, en 2014 pour la maternelle, en 2015 pour l'élémentaire.
  • les ESPE, écoles supérieures du professorat et de l'éducation voient le jour, pour une formation des enseignants refondée à partir de la rentrée 2013.

Le corps des conseillers pédagogiques a certainement été ces dernières années le plus sollicité et pourtant insuffisamment valorisé.

  • Sollicité dans le cadre de l'accompagnement des PE stagiaires lors de leurs stages en responsabilité : vous avez accompagné, porté nos étudiants de master dans un premier pas vers leur métier d'enseignant, inscrivant votre action en articulation avec celle des maîtres-formateurs.
  • Sollicité dans l'accompagnement des néo-titulaires afin de soutenir leur prise de fonction et d'apporter des réponses aux si nombreuses questions que suscite ce métier.
  • Sollicité aussi pour l'appui à la gestion administrative des dossiers de circonscription en lien avec les IEN, gestion chronophage, nous le savons tous ici.
  • Sollicité encore dans la conduite d'actions de formation dans tous les domaines d'activité du premier degré.

Vous évoquez dans l'intitulé de ces journées, « Les réalités et dilemmes d'un métier au service de l'École ».

Votre rôle, dans cette refondation, sera essentiel ; c'est par votre action ciblée, programmée, assidue, que les pratiques peuvent évoluer. C'est par le rapport de grande confiance que vous savez instaurer avec les équipes d'école que cette refondation prendra corps.

Vous travaillez déjà actuellement à l'accompagnement des équipes dans le déploiement du dispositif « Plus de maîtres que de classes » et pour la relance de la scolarisation des tout-jeunes enfants dans les secteurs socialement défavorisés. Votre action est déterminante pour expliquer que le dispositif « Plus de maîtres que de classes » n'est pas un dû, qu'il s'ancre dans un diagnostic et un projet d'équipe d'école. Il faudra accompagner les changements de pratique induits par ce dispositif : cette co-intervention définit de nouvelles tâches, donc signe de nouvelles règles.

Vous allez également accompagner la formation des enseignants qui accueilleront dans leur classe de très jeunes enfants. Il est important de veiller, vous en êtes persuadés, aux conditions de leur adaptation, à la nature des dispositifs mis en place visant à développer l'acquisition du langage, au respect des besoins et des rythmes propres à ces tout-petits, à l'aménagement des espaces dédiés aux moins de trois ans, aux marges de tolérance apportées à la définition du mot « propreté » , lorsqu'un très jeune enfant doit s'adapter à un nouveau milieu et à de nouvelles personnes adultes de référence.

Vous aurez, comme vous l'avez déjà accompli, à accompagner, en lien avec les IEN, les nouveaux programmes dans les années qui viennent. Je ne méconnais pas l'énergie qu'il faudra alors déployer pour convaincre, encourager, accompagner ces changements en souplesse et avec précision. Vous aurez enfin un rôle à jouer dans le cadre de la formation délivrée par les ESPE, en qualité de professionnels experts.

Vous le savez, le Ministère de l'éducation nationale travaille à une meilleure reconnaissance de la fonction des directeurs d'école, à une redéfinition du rôle des professeurs d'école maîtres-formateurs. Il travaille également à réaffirmer le rôle déterminant des conseillers pédagogiques dans les circonscriptions et dans les départements. Leurs missions seront renforcées, leur identité professionnelle reconnue, en complémentarité de celles des IEN.
Je sais pouvoir compter sur la force de votre engagement quotidien au service des élèves qui nous sont confiés et de notre école républicaine. Je vous souhaite des travaux très féconds avec les nouvelles perspectives de la refondation et les enjeux majeurs qu'elle porte. »