Conférences du congrès
Vacances folles chez Granicole
Prix ANCP 2017
Entre nous
Novembre 2016
ANCP&AF Fl@sh
N° 36 Congrès Epinal 2017

Poursuivre la discussion sur le forum.


 Chers collègues

Les fiches du travail du MEN pour la discussion des métiers soulèvent quelques inquiétudes chez les conseillers pédagogiques. En particulier l'avant dernier paragraphe de la fiche GT4 :
" revalorisant le régime indemnitaire des conseillers pédagogiques afin que celui-ci soit au moins égal à celui des formateurs du 1er degré (PEMF) pour reconnaître leur investissement dans l'animation des circonscription et des départements ".

Il montre clairement la non écoute par JP Delahays de notre demande lors de la rencontre de l'ANCP au ministère. 
Nous avions fait part de notre demande que la reconnaissance passe également par de l'indiciaire et que l'indemnisation de CP soit au moins égale à celle d'un directeur d'école à 10 classes avec alignement sur les DEA, prise en compte de notre examen professionnel le CAFIPEMF.

Une comparaison simple est éclairante  :

CPC

PEMF

Chargé d'école

Dir 2-4 cl

Dir 5-9 cl

Dir 10 cl et +

125,01 €

147,00 €

183,90 €

244,09 €

333,92 €

405,22 €


Sans parler de la prime annuelle de 400 €, des bonifications pour ZEP ou ECLAIR... l'alignement des CP sur les PEMF ferait que les CP seraient moins payés qu'un chargé d'école.
C'est inacceptable et vous le savez. Le ministère de Robien nous ignorait, le ministère Darcos se moquait de nous, le ministère Chatel nous méprisait. Alors que penser du ministère Peillon ?

 

Nous ne demandons pas la Lune, nous ne demandons pas l'aumône. Nous demandons d'être enfin rémunérés à notre juste valeur.
Si nous ne valons rien, qu'on nous le dise tout de suite. Si nous valons quelque chose, ce n'est pas la peine de nous le dire : qu'on nous le montre.

 

Si tel n'en est pas le cas, si la "revalorisation" financière des CP est une misère, de l'ordre du symbolique, nous n'arriverons pas à enrayer cette fuite des CP, les difficultés de recrutement de nouveaux CP.
La désillusion sera terrible. À la hauteur de l'espérance qui a été mise dans ce ministère. Nos collègues n'accepteront pas les évolutions des temps de travail et ne s'investiront pas pleinement dans la mise en œuvre de la réforme. Un énorme gâchis.

 

Au nom de l'ANCP, je vous prie de remonter toutes nos demandes. Vous les avez entendues lors de nos rencontres nationales. Tant dans les missions que dans la reconnaissance de la fonction.
Tous nos espoirs sont en vous pour qu'enfin la fonction de conseiller pédagogique soit reconnue comme un vrai métier dans lequel on puisse faire carrière.

 

Cordialement
Pierre Maraine

Ancien Président de l'ANCP

Relation avec les syndicats.