Conférences du congrès
Vacances folles chez Granicole
Prix ANCP 2017
Entre nous
Novembre 2016
ANCP&AF Fl@sh
N° 36 Congrès Epinal 2017

L’Association nationale des conseillers pédagogiques

Les organisations syndicales signataires

à

M. le Ministre de l’Éducation nationale

Février 2014

Monsieur le Ministre,

En ouvrant un chantier métier spécifique aux conseillers pédagogiques vous avez réaffirmé  l’importance des missions de ces personnels. Si ce chantier a permis de réelles avancées sur la clarification des missions, recentrées sur la formation des maîtres et l’accompagnement des équipes, nous ne pouvons nous satisfaire de la proposition de  revalorisation financière.

Voilà trop longtemps que les conseillers pédagogiques s’investissent auprès des équipes enseignantes, pour la transformation de l’École, sans compter leurs heures et sans aucune revalorisation de leurs indemnités. Ils sont en première ligne pour accompagner la mise en place des nouveaux dispositifs  « plus de maîtres que de classes », « scolarisation des moins de trois ans », « mise en place du nouveau cycle CM/sixième », « réforme des rythmes scolaires ». Ils le sont également  pour déployer la formation à distance (M@gistère) et s’investir dans la réforme de la formation initiale. Pour beaucoup d’entre eux, ils devront dès la rentrée prochaine accompagner les équipes dans le cadre du plan pour l’éducation prioritaire.

Les conditions d’exercice et le niveau de rémunération n’ont cessé de se dégrader, remettant en cause l’avenir de cette fonction, avec une multiplication des demandes institutionnelles et des tâches administratives éloignant les conseillers pédagogiques de leur rôle de formateur. Le régime indemnitaire qui régit la fonction est insuffisant : un conseiller pédagogique ne perçoit actuellement qu’une seule indemnité de 1500€ bruts annuels au titre de sa fonction, soit 125 euros par mois. C’est un des plus faibles niveaux d’indemnité chez les enseignants du premier degré.

Les frais de déplacement, incompressibles pour cette fonction, ne sont  par ailleurs plus couverts sur l’ensemble des missions depuis bien longtemps.

Les organisations signataires constatent le manque d’attractivité de cette fonction et un nombre croissant de conseillers pédagogiques la quitte chaque année, alors que, comme vous l’annoncez, elle est un des leviers de la refondation de l’École.

Les conseillers pédagogiques attendent un signe qui soit à la hauteur de leur investissement et des missions qui leur sont confiées.

Les conclusions du chantier métier concernant le régime indemnitaire des conseillers pédagogiques restent insuffisantes. Des discussions doivent se poursuivre pour une revalorisation conséquente de l’indemnité de fonction et la prise en compte des missions actuellement effectuées sur un temps non reconnu.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, en l’expression de nos salutations respectueuses.

 

ANCP UNSA SGEN SNUIPP
Avec le soutien de   SNPI SIEN