Stylos en folie
Prix ANCP 2020
Appel à candidatures

Association professionnelle agréée par le ministère de l'Éducation nationale (JO 24 juillet 2020)

Les motifs pour un travail en collaboration

écoles et fédérations…écoles et comités…écoles et clubs…

 

L’enjeu du travail en partenariat avec des acteurs du monde sportif est d’associer à l’école des ressources, certes fonctionnelles, mais surtout culturelles et symboliques dont ils sont porteurs.

Il peut ainsi être engagé des collaborations dans un partenariat qui ne soit pas de substitution, ni même de juxtaposition, mais plutôt d’interaction.

La question essentielle qui demeure pour opérer des actes éducatifs scolaires est la construction d’actions réciproques.

Mais « autour de quoi ? » …

La proposition avancée est celle d’amener les élèves à découvrir que c’est le sens culturel, les symboliques des activités sociales qui aident à former des significations aux apprentissages fonctionnels proposés par l’école.

Pour l’exemple de l’EPS, il peut être entrepris de donner à construire aux élèves, dans le concret, leurs réponses au « Pourquoi il est important d’apprendre »

La suggestion, proposée ici, réside en la concrétisation de l’idée de pédagogie de sens. La collaboration ne porte plus alors uniquement sur une prise en charge des élèves par un éducateur sportif spécialisé mais ouvre à la construction collective de connaissances et de significations des pratiques sociales qui s’opère par un dialogue élèves-professeur-éducateur.

Pour les fédérations et les clubs, ceci les implique autrement que dans une entreprise de conquête. Pour les élèves et les classes, cela transforme le rapport de consommation d’activités sportives ou de loisirs.

Des exemples d’interactions pouvant être opérées par les classes

  1. Les élèves écrivent au Comité départemental de sport, au club local pour :

  • Inviter une personnalité extérieure, technicienne du sport collectif, à venir voir comment ils jouent en fin d’unité d’apprentissage.

  • Solliciter une aide des dirigeants qui collaboreront à l’organisation d’un tournoi interclasses.

  • Demander qu’un « technicien sportif » vienne dans la classe analyser et expliquer un moment remarquable d’un match de « haut niveau » ou une bande vidéo.

  • Inviter un sportif de haut niveau dans la classe et de le faire témoigner de sa vie professionnelle et sportive

  • Inviter des dirigeants sportifs pour échanger sur l’organisation du sport-enfant dans sa commune

  • Envisager un évènement local nouveau pour sa commune, son quartier (déplacement d’un entraînement d’une équipe de « haut niveau »)

  • Signaler leur préparation à des jeux et sports collectifs, ce qui leur permet d’envisager leur participation à un tournoi organisé par une école de sport.

2. Les élèves reçoivent, en fonction du projet élaboré par la classe (élèves-professeur-CPC), le spécialiste du sport et le professeur des écoles arrêtent un ou deux rendez-vous.

Ils ont pour vocation d’examiner collectivement les conditions nécessaires « à se préparer » à des séances de jeu structuré pour participer à un tournoi que les élèves organisent avec des classes voisines.

L’éducateur spécialisé sera présent lors de la séance d’évaluation finale de l’U.A.