Association professionnelle agréée par le ministère de l'Éducation nationale (BO 16 juillet 2015)

le voleur de chien

Le voleur de chiens Guy Jimenes

Le manuscrit retenu, soyons en certain, plaira aux enfants. Nous découvrons une histoire intéressante, écrite de manière fluide et dans une langue de qualité même si, ici et là, le style direct nous rappelle le fossé entre langage châtié et langage cru.

Cette histoire d’amitié contrariée entre 2 garçons doublée d’une histoire de chiens face à de jeunes maîtres plein de maladresse nous donne l’occasion d’aborder des sujets tels que le vol, l’attachement, les problèmes d’élevage clandestins, les combats d’animaux interdits, les cobayes de laboratoires, les parcours différents de jeunes adolescents, leurs différences de points de vue avec ceux des adultes…

Ces sujets ne sont qu’effleurés car, soyons en sûr, c’est aux aventures de Nouky et Popeye, les deux labradors nés le même jour mais aux destins différents, que les lecteurs s’attacheront prioritairement.

« Selon que vous serez puissant ou misérable,

Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. », disait Lafontaine dans les animaux morts de la peste.

Selon que vous serez adopté dans la lumière ou dans la clandestinité,

Vous serez animal de compagnie ou vous connaîtrez « une vie de chien »

 

Sans être moraliste, le roman de Guy Jimenés, nous questionne sur notre capacité à comprendre ou à tenter d’expliquer certains choix effectués par d’autres, à sortir de notre propre aveuglement et à faire preuve de clémence. Un bien bel ouvrage pour un auteur déjà très bien installé dans le paysage de la littérature de jeunesse.