Association professionnelle agréée par le ministère de l'Éducation nationale (BO 16 juillet 2015)

 

En 1994 se tenait le congrès de l'association des Conseillers Pédagogiques à Versailles.

"Vingt ans après" en 2014, le congrès se retrouve à Versailles en ville nouvelle de Saint Quentin en Yvelines.

En 1994, " Le nombre d’or ou le secret des volutes" écrit par Marcel Pinault devenait le premier prix du concours d'auteurs pour la jeunesse des conseillers pédagogiques.

"Vingt ans après" en 2014, un nouvel auteur est primé pour le vingtième prix littéraire des Conseillers Pédagogiques : MARIANNE B LUSSON qui nous présente : UNE PUB D'ENFER.

" Vingt ans après ", ce sont toujours les éditions SEDRAP qui publient ce prix littéraire.

PUBDENFERRECTOVERSO

Marianne B Lusson est professeur des écoles près de Nantes. Pourquoi Marianne B Lusson ? Elle nous précise sur son blog que le B vient de son nom de jeune fille. Elle a voulu le garder car il représente une partie de sa vie, de son histoire. De formation scientifique, Marianne est devenue chimiste après de longues études. Elle fait alors le choix du métier de professeur des écoles. Elle se constitue un réservoir de personnages, de situations et de messages au fil de ses rencontres, de ses expériences ainsi qu'au au contact des enfants, C'est sous forme d'un défi personnel qu'elle se lance dans l'écriture. Son premier roman est sorti en septembre 2013 ! Il s'intitule : " il va y avoir du changement". Titre prémonitoire !

Son second roman, " UNE PUB D'ENFER " est un joli roman, bien mené, qui traite de la publicité, de ses travers, de la loi de l’apparence et du marketing et des conséquences parfois dramatiques des comportements qu'elle engendre : addiction, anorexie... Différences, premiers émois, et moqueries sont également abordés de manière complémentaire en évitant voyeurisme et clichés.

C'est un texte cohérent, plausible, pouvant être sujet d'études variées. Les personnages sont sympathiques, d'un trait légèrement caricatural, dans un récit bien mené. La situation évolue en permanence. Le roman est rythmé en chapitres offrant une lecture aisée. Les noms de marques sont faciles à associer à la réalité et vocabulaire et syntaxe sont bien adaptées à un public de fin de cycle 3 qui s'identifiera facilement aux héros du roman.

En fait, ce récit se veut "éducation à l'écologie et à la citoyenneté" via l'évocation de plusieurs sujets : l'influence de la publicité souvent mensongère et pernicieuse, (telles les marques de produits laitiers et leurs yaourts médicaments), l'anorexie, le pouvoir de l'argent, la cupidité, la consommation, l'envie, le pardon... Autant de thèmes qui font que ce roman permet de faire réfléchir de jeunes enfants sur la société dans laquelle ils vivent.

UNE PUB D'ENFER aide les enfants à grandir, de leurs premiers émois à l'évolution de leur regard sur ceux qui les entourent. Cela est vraiment digne d'intérêt dans le monde actuel qui s'interroge sur son futur. UNE PUB D'ENFER est un roman qui fait écho aux propos d'Alain Serres, auteur, poète et directeur des éditions "Rue du Monde" lorsqu'il vante les livres visant à développer l'esprit critique.

Les éditions SEDRAP ont choisi Carine Hinder pour illustrer le roman. Cette artiste à l'univers poétique, drôle et enfantin ponctue les mots de Marianne B Lusson d'un trait délicat et jouant sur les contrastes.

UNE PUB D'ENFER : un roman au style alerte saupoudré d'humour qui aide à grandir !