Association professionnelle agréée par le ministère de l'Éducation nationale (BO 16 juillet 2015)

Moins de trois ans : Une scolarisation fondamentale mais inégale 

"La richesse de l'enseignement à des moins de trois sans c'est l'observation". Invitée par l'Observatoire des zones prioritaires (OZP) le 25 janvier, l'inspectrice générale Viviane Bouysse a longuement expliqué pourquoi cette scolarisation des tout petits est importante. Mais les professeurs présents ont surtout souligné les conditions inégales d'exercice , voire le sabotage de ce dispositif à vocation sociale par les communes des banlieues aisées. Scolariser les moins de 3 ans c'est aussi politique.....

'année des découverts

"La troisième année c'est celle de l'accélération des acquisitions lexicales et langagières. C'est l'année où les facultés de représentation se développent. Les enfants commencent à avoir l'idée que le tracé peut représenter quelque chose. Si on s'adapte aux spécificités de ces enfants on peut stimuler le développement de leurs capacités".

Grande spécialiste de l'école maternelle, Viviane Bouysse est écoutée avec attention par les enseignants venus relativement nombreux l'écouter. Elle se place sur le terrain pédagogique, expliquant d'abord pourquoi la scolarisation des moins de trois ans est nécessaire.

"Les enfants apprennent la mobilité autorisée, l'organisation du temps, des éléments qui font partie de l'identité scolaire... Ils ont besoin de répétition mais aussi que l'on stimule leur imaginaire", dit V Bouysse.  Dans les objectifs pédagogiques elle place l'entrée dans l'univers de la culture écrite, l'apprentissage du  langage, de la motricité. "L'adulte doit se faire le commentateur de ce qui se passe dans la classe : mettre des mots, nommer, dire".

lire la suite...